La commission internationale des Stupéfiants reconnait le potentiel thérapeutique du cannabis

La commission internationale des Stupéfiants reconnait le potentiel thérapeutique du cannabis

En décembre dernier, après deux ans de discussions, la commission des stupéfiants des Nations Unies , sur proposition de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a voté un changement de tableau pour le cannabis sous la forme fleur ou résine suite aux recommandations de l’OMS. 

Qu’est-ce que cela signifie?

Sur le papier, cela signifie que le cannabis change de catégorie. La plante et notamment la fleur et la résine sont supprimées du tableau IV des stupéfiants pour ne rester que sur le tableau I de la convention de 1961.

En schéma: 

Le tableau IV comprenant les substances à fort potentiel d'abus et d'addiction et sans intérêt thérapeutique. Ce qui signifie, que le potentiel thérapeutique du cannabis est enfin reconnu.

Pour le cas français:

Ce changement n’est que symbolique, il n’implique aucun changement législatif propre à chaque Etat.

En France, le cannabis est déjà inclus dans l’annexe I de la liste des stupéfiants, annexe qui reprend les tableaux de l’ONU.

Ce changement permet toutefois de faciliter les études de la plante à des fins scientifiques et médicales. En France, ces études, notamment clinique, étaient déjà possibles sur autorisation de l'ANSM. On peut rappeler d’ailleurs, que l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé) a autorisé l’expérimentation du cannabis médical qui devrait débuter en mars 2021. Cette expérimentation sera pilotée par l’ANSM.

Laisser un commentaire